Cinq chansons qui viennent de Broadway

J’ai le goût de vous préparer un petit top-5 de chansons qui vous feront dire « Ah ouin? Ça vient d’une comédie musicale ça? ».

Entre les années 20 et 40, bon nombre de chansons qui ont vu le jour sur les planches de Broadway sont devenues de grands succès populaires, merci notamment aux compositeurs George Gershwin, Cole Porter et Irving Berlin. Voici quelques exemples : « There’s No Business Like Show Business » (Judy Garland), « My Funny Valentine » (Ella Fitzgerald), « Ol’ Man River » (Bing Crosby), « Summertime » (Billie Holiday) et « Oh, What a Beautiful Mornin' » (Frank Sinatra).

À partir des années 50, les Elvis et Beatles de ce monde ont pris d’assaut les palmarès pop et de moins moins de chansons de Broadway ont percé les palmarès du Billboard. En voici 5 qui ont réussi cet exploit dans la seconde moitié du 20e siècle :

5) « Rich Girl » (Gwen Stefani)
Le deuxième extrait en solo de la chanteuse de No Doubt était un emprunt à la célèbre comédie musicale Fiddler on the Roof. Dans ce top-5, c’est probablement l’interprétation qui se ressemble la moins! La version originale est le cri du coeur d’un père qui tente de mettre du pain sur la table pour sa famille en Russie au tournant du 19e siècle, alors que Stefani avait dit en entrevue que la chanson parlait de ses rêves de célébrité et de richesse à Hollywood. La chanson reste tout de même un beau clin d’oeil.

4) « Memory » (Barbra Streisand/Barry Manilow)
Qui aurait cru que l’hymne de survie d’un chat âgé allait devenir une des chansons les plus populaires de Barbra Streisand? Fait intéressant : bien que la chanson soit connue pour la version de Streisand, c’est la version de Barry Manilow (enregistré à Copacabana peut-être?) qui a atteint les plus hauts sommets du Billboard.

3) « And I Am Telling You I’m Not Going » (Jennifer Holliday)
Pour la première fois dans ce palmarès, c’est l’interprète originale de Broadway qui a ensuite popularisé la chanson. Jennifer Holliday a fait ses débuts sur Broadway et rapidement, elle a obtenu le rôle qui l’a lancé dans le show-business : Effie dans Dreamgirls. Après avoir remporté un prestigieux Tony Awards, Holliday s’est tournée vers l’industrie de la musique pour devenir une icône de la musique gospel et R&B. Une autre Jennifer, Hudson celle-là, a ramené la chanson dans les palmarès avec son interprétation dans la version cinématographique de la comédie musicale qui lui a valu un Oscar.

2) « One Night in Bangkok » (Murray Head)
Il fût un temps où certains compositeurs sortaient un album concept avant de mettre en scène une nouvelle comédie musicale. Les plus populaires sont Jesus Christ Superstar et Evita, qui ont tous deux produits des chansons qui ont atteint le sommet des palmarès avant la première production théâtrale. La chanson de Murray Head a subi le même traitement en 1984. Les deux gars d’Abba avaient décidé d’écrire une comédie musicale (Chess) à l’aide du célèbre parolier Tim Rice, à qui l’ont doit notamment The Lion King et Beauty and the Beast. Deux ans après le succès de l’album (et de la chanson qui nous intéresse ici), Chess a vu le jour à Londres avec Murray Head en tête d’affiche. Trente ans plus tard, la chanson fait encore partie des pièces d’anthologie de cette décennie où synthétiseurs et couleurs fluo étaient choses courantes.

1) « Aquarius/Let the Sunshine In » (The 5th Dimension)
Qui aurait cru qu’une des chansons phares du mouvement hippie des années 60 et 70 avait d’abord vu le jour sur les planches d’un petit théâtre Off-Broadway? La comédie musicale Hair a révolutionné Broadway lors de sa sortie en 1968 et a tenu l’affiche pendant plus de cinq années. Les historiens reconnaissent l’importance de cette comédie musicale dans le mouvement hippie qui a frappé l’Amérique au tournant des années 70. Le groupe The 5th Dimension a repris deux chansons du spectacle pour en faire un medley festif qui joue encore dans les radios, un demi-siècle plus tard. Ce qui est intéressant, c’est que ces deux chansons indissociables se retrouvent aux deux extrémités de la comédie musicale : « Aquarius » est l’ouverture du spectacle alors que « Let the Sunshine In » clôt l’histoire.

Avant de terminer, je tiens à mentionner quelques chansons qui sont passées bien près de faire partie de mon top-5 :

  • « Don’t Cry for me Argentina » de la comédie musicale Evita, popularisée par Julie Covington et Madonna
  • « I Don’t Know How to Love Him » de la comédie musicale Jesus Christ Superstar, popularisée par Yvonne Elliman
  • « Superstar » de la comédie musicale Jesus Christ Superstar, popularisée par Murray Head
  • « Don’t Rain on My Parade » de la comédie musicale Funny Girl, popularisée par Barbra Streisand
  • « Day By Day » de la comédie musicale Godspell, popularisée par Robin Lamont
  • « Send in the Clowns » de la comédie musicale A Little Night Music, popularisée par Judy Collins
  • « Till There Was You » de la comédie musicale The Music Man, popularisée par The Beatles
  • « La Quête » de la comédie musicale L’Homme de la Mancha, popularisée par Jacques Brel
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s