Grease Live : FOX donne une leçon à NBC

Je vous en ai parlé dans un précédent article, NBC a relancé la tradition des années soixante de présenter des comédies musicales en direct. Avec La Mélodie du Bonheur, Peter Pan et The Wiz, le réseau a obtenu des cotes d’écoute faramineuse. Par contre, hier soir, FOX est entré dans la danse avec Grease et NBC aura des croûtes à manger pour sa prochaine production!

D’abord, le simple choix de revisiter Grease était un coup de génie! Les jeunes et les moins jeunes s’y retrouvent assurément. Les premiers parce qu’ils ont vécu le buzz autour du film original. Les seconds parce que la distribution était bourrée de vedettes : Vanessa Hudgens, Carly Rae Jepsen, Carlos PenaVega et j’en passe. Habituellement, je suis le premier à redouter ce type de casting… Carrie Underwood avait fait mal figure dans la version live de La Mélodie du Bonheur en 2013. Par contre, c’est Grease! Ce sont des chansons pop, c’est rose bonbon partout et le niveau de jeu n’a pas besoin d’être élaboré. Qui plus est, les vedettes étaient entourées d’habitués de Broadway qui ajoutaient une bonne dose d’expérience à la distribution : Aaron Tveit, Andrew Call, Elle McLemore, Ana Gasteyer, Haneefah Wood, etc. Ajoutons à cela les clins d’œil aux acteurs qui jouaient Frenchy et Doody dans le film original et les caméos de Boyz II Men et Joe Jonas pour faire un jolie portrait qui plaît à tous.

Comme au hockey, voici mes 3 étoiles de la soirée :

  1. Le duo Sandy-Dany : Julianne Hough et Aaron Tveit sont de loin les chanteurs-danseurs-acteurs les plus solides et surpassent Newton-John et Travolta, à mon humble avis. Tveit est un vétéran du théâtre new-yorkais qui a brillé dans Wicked, Hairspray, Next to Normal et Catch Me If You Can et depuis son rôle dans le film Les Misérables, sa carrière atteint de nouveaux sommets au grand plaisir des amateurs de Broadway.
  2. Vanessa Hudgens : Et oui, je parle bien de l’enfant chérie des horribles films High School Musical à la voix nasillarde qui étaient l’une des multiples raisons pourquoi j’avais regretté d’avoir regardé ce film… Hudgens joue Rizzo avec justesse et sa voix a pris énormément de maturité, merci à son année passée sur Broadway à donner 8 performances par semaine!
  3. Les scènes extérieures : Pour ajouter au niveau de difficulté déjà très élevé, on a décidé de tourner certaines scènes à l’extérieur, donnant des prises de vue aériennes exceptionnelles. Mentionnons la finale « We Go Together » ainsi que le salut des acteurs comme au théâtre, qui se font à la belle étoile.

grease-aaron-tveit

Au-delà des performances, la réalisation de Thomas Kail (Hamilton sur Broadway) est impeccable et ingénieuse. La comédie musicale est filmée en direct dans un studio de télévision comme un long plan séquence entrecoupé de quelques pauses publicitaires, mais Kail et son équipe réussissent de petits miracles d’ingéniosité. De plus, contrairement aux versions de NBC, on n’essaie pas de nous faire croire que ce n’est pas en direct et que c’est un long-métrage à gros budget. L’équipe de Grease assume pleinement son concept, avec le personnage de Vince Fontaine qui parle aux téléspectateurs avant les pauses publicitaires et les images en coulisses des acteurs qui se préparent à la prochaine scène. Tant qu’à assumer le direct, FOX a même ajouté un public dans les studios qui applaudissent à la fin des chansons, comme lors d’une comédie musicale. Ceux-ci font même office de figurants à plusieurs moments.

L’équipe de production n’a pas hésité à réécrire certains passages, prenant les éléments positifs du film et de la comédie musicale originale pour en retirer le meilleur et faire une nouvelle version au goût du jour. Des chansons de la production de Broadway de 1971 qui n’avaient pas été retenues pour le film de 1978 ont été ramenée à l’avant plan et certaines chorégraphies se sont vues redonner un petit coup de jeunesse. Autre point positif : l’école secondaire Rydell est désormais intégrée! Même si l’action se passe toujours en 1959, la distribution compte une multitude d’Afro-Américains et de Latino-Américains, de quoi plaire aux détracteurs des Oscars (et déplaire à Donald Trump!).

Dans les points négatifs, notons la nouvelle chanson écrite pour Carly Rae Jepsen (Frenchy) qui sert d’introduction à « Beauty School Dropout » et qui n’amène absolument rien. Parlant de l’interprète de « Call Me Maybe », c’est probablement l’actrice la moins solide parmi les Pink Ladies. Aussi, je dois avouer que la scène de la course de voiture m’a beaucoup divertit, mais pas pour les bonnes raisons…  Autre point négatif : beaucoup de chansons ont été préenregistrées. À quelques reprises, on a remarqué un petit décalage entre la bouche des interprètes et le son qui est supposé en sortir. Par contre, Grease Live est une grosse machine en direct avec des centaines d’acteurs et danseurs et les risques de problèmes techniques doivent être minimisées. Dans cette optique, le préenregistrement me dérange moins.

Bien sûr, tout n’est pas parfait dans cette nouvelle version, mais Grease se veut une feel-good story sans prétention qui a comme seul et unique but de vous faire sourire et taper du pied. Dans cette optique, FOX a visé extrêmement juste!

grease-julianne-hough

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s