Les plus grandes voix de Broadway (volet féminin)

La comédie musicale, c’est l’union du chant, de la danse et du théâtre. Jusqu’à maintenant, je n’apprends rien à personne! Même si bien des rôles de théâtre musical demandent une maîtrise de ces trois disciplines, il y en a souvent une qui l’emporte sur les autres. Pour le rôles de Victoria dans Cats, c’est la danse qui est priorisée. Pour le celui de Mme Thénardier dans Les Misérables, c’est le théâtre. Par contre, si on regarde à travers l’histoire de Broadway, ce sont les rôles où le chant est la discipline principale qui captivent le plus les amateurs de comédies musicales. Non seulement pour les chansons qui en découlent, mais également pour les interprètes qui prêtent leur grande voix à ces grands personnages.

Sans aucun critère précis ou ordre scientifique, voici quelques-unes des plus grandes voix féminines de l’histoire des comédies musicales de Broadway.

Ethel Merman
Vous connaissez le stéréotype de la diva exubérante de Broadway qui chante plus fort que tout le monde? C’est la grande Ethel Merman qui a créé cette image. Avec son large registre, merci à une technique de belting qu’elle seule connaît, Merman a prêté sa voix à pas moins de treize rôles originaux à une époque qu’on appelle la Golden Age of Broadway, qui s’étend des années 30 à 60. Non seulement elle est entrée dans l’histoire pour sa contribution à la comédie musicale et son interprétation de la légendaire chanson « I Got Rythm », mais les plus grands compositeurs de l’époque dont George Gershwin, Cole Porter et Irving Berlin ont écrit des rôles pour elle qui resteront marqués à jamais : Reno dans Anything Goes, Annie dans Annie Get Your Gun et Mama Rose dans Gypsy.

Mary Martin
La prolifique carrière de Mary Martin s’étend sur plus de quatre décennies où elle a enchaîné les rôles principaux dans des œuvres marquantes. L’auteur Ronald L. David décrit merveilleusement bien la voix de Martin : « elle avait deux voix, l’une soprano très aiguë et l’autre alto chaleureuse ». Avec un registre aussi large, il n’est pas surprenant de constater l’étendue des rôles qu’elle a tenus sur les planches de Broadway. Mary Martin a fait ses débuts en 1938 dans la comédie musicale Leave it to Me!, lui permettant d’interpréter la chanson « My Heart Belongs to Daddy », qui est devenue un standard de jazz repris notamment par Oscar Peterson et Ella Fitzgerald. Par la suite, les grands rôles se sont bousculés sur le curriculum vitae de l’actrice originaire du Texas : Venus dans One Touch of Venus, Nellie dans South Pacific, Maria dans The Sound of Music, Agnes dans I Do! I Do! et le rôle-titre dans Peter Pan. Au total, Mary Martin a cumulé pas moins de quatre Tony Awards, l’élevant au rang de légende de Broadway.

Bernadette Peters
Dans le merveilleux monde des comédies musicales, Bernadette Peters est la reine indétrônable qui règne sur Broadway depuis les années 60. Celle-ci est une digne successeure de Merman, ayant repris ses rôles dans Annie Get Your Gun et Gypsy. Plus douce et moins criarde, la voix de Peters est à l’opposé de celle de Merman. Avec son large registre et son contrôle parfait, Peters a joué des rôles à la fois alto et soprano. Muse du légendaire compositeur Stephen Sondheim, elle ne sera jamais oubliée, notamment grâce à ses rôles dans Mack and Mabel, Song and Dance, Sunday in the Park with George, Into the Woods et Follies.

Patti LuPone
Avec sa voix puissante et les rôles mythiques qu’elle a créés, Patti LuPone s’inscrit elle aussi dans la lignée d’Ethel Merman. Depuis les années 70, LuPone a prêté son exceptionnelle voix belting à des rôles majeurs qui l’ont fait entrer dans les livres d’histoire : le rôle-titre d’Evita, Fantine dans Les Misérables, Norma dans Sunset Boulevard, Mrs Lovett dans Sweeney Todd et bien sûr, des reprises des rôles de Merman dans Anything Goes et Gypsy. Il n’y a aucun doute que la voix caractérielle de LuPone marquera à jamais l’histoire de Broadway.

Audra McDonald
Les Tony Awards sont à Broadway ce que les Oscars sont à Hollywood. Bien des acteurs passeront leur carrière à jouer sur les planches de Broadway sans ne jamais remporter l’un de ces prix. Audra McDonald n’a que 45 ans et compte un nombre record de 6 victoires d’interprétation! Pour vous donner une idée de l’envergure de cet accomplissement, les 9 autres chanteurs de ce palmarès en totalisent 10. Cette soprano classique dotée d’une grande polyvalence a charmé les foules dans Carousel, Master Class, Ragtime, Sweeney Todd, 110 in the Shade et Porgy and Bess. Récemment, elle a repris sur les ondes de HBO son tour de force théâtral dans Lady Day at Emerson’s Bar and Grill, dans lequel elle interprète la célèbre chanteuse jazz Billie Holliday.

Lea Salonga
L’enfant chérie des Philippines a fait son entrée par la grande porte dans le merveilleux monde de la comédie musicale! À 17 ans, elle a auditionné pour Cameron Mackintosh et l’équipe derrière Les Misérables pour leur nouvelle création, Miss Saigon. Avec sa voix belting puissante et mature, la jeune Salonga a décroché le rôle principal de Kim et le reste fait partie de l’histoire. Après l’ouverture de la méga comédie musicale à Londres en 1989, elle a remporté le prestigieux Olivier Award de la meilleure actrice. Deux ans plus tard, elle a répété l’exploit en remportant le Tony Award pour la production de Broadway. Par la suite, Salonga a tenu de grands rôles, tant à Londres qu’à New York et dans son pays natale des Philippes. Mentionnons notamment Éponine et Fantine dans Les Misérables, Mei-li dans Flower Drum Song, Grizabella dans Cats ainsi que le rôle-titre dans Cinderella. Au-delà de la scène, Lea Salonga a marqué le cinéma américain en prêtant sa voix à deux princesses de Disney : Jasmine (Aladdin) et Fa Mulan (Mulan). Âgée de seulement 45 ans, parions que plusieurs grands rôles attendent la chanteuse.

Sutton Foster
Sept décennies après les premiers succès de la grande Ethel Merman, les producteurs de la nouvelle comédie musicale Thoroughly Modern Millie ont misé sur une parfaite inconnue pour tenir le rôle-titre : Sutton Foster. Quelques mois plus tard, la jeune actrice remportait le prestigieux Tony Award remis à la meilleure interprétation de l’année 2001 et une grande carrière était lancée. Foster perpétue la tradition de Merman (pour son exceptionnelle voix belting, et non pour son attitude de diva!) en enfilant les rôles majeurs sur Broadway. La ressemblance ne pouvait plus être ignorée quand le rôle de Reno dans Anything Goes, créé par Merman, lui a été confié dans une reprise qui a pris l’affiche en 2011. À peine âgée de 40 ans, Foster n’a déjà plus de place sur sa tablette de foyer pour mettre tous ses trophées, et il est fort à parier que le meilleur est encore à venir!

Votre chanteuse de Broadway préférée ne se retrouve pas dans mon palmarès? Faites-moi vos suggestions dans la section des commentaires, ci-dessous!

Publicités

2 commentaires

  1. Nadine Payet · mai 24, 2016

    Là encore un choix judicieux et mes préférées Bernadette Peters , Audra McDonald et Lea Salonga

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s